Un voyage en train plus tard (mais déjà la semaine dernière… piou, ça passe trop vite !), voici pour vous la fournée de livres du printemps. L’ensemble est assez éclectique, il y en a pour tous les goûts !

 

9782070417940Tracy Chevalier, La jeune fille à la perle

Griet est une jeune fille pauvre, qui vit à Delft en 1664. Son père ne peut plus travailler suite à un accident, sa mère tente tant bien que mal de faire vivre sa famille, et l’opportunité pour Griet d’aller travailler au service d’une famille bougeoise ne peut se refuser.

Griet se voit ainsi propulsée au cœur d’une riche maison, auprès du peintre Vermeer et de sa famille. Elle s’occupe des six enfants, supporte l’épouse acariâtre, séduit la belle-mère, et cherche sa place auprès de la gouvernante. Peu à peu le monde de la peinture et de la lumière s’ouvre à elle. Elle oscille entre sa condition (les lessives, les humiliations, les avances du bouchers, la menace de la peste) et l’art vers lequel l’entraine son maître.

J’ai beaucoup aimé ce livre, très tendre, très beau, et qui m’a permis de m’ouvrir un peu, moi aussi, à ce monde de la peinture que je connais si peu. Les descriptions des couleurs et de la lumière, et des difficultés de la création, sont très réussies.

Je vous le conseille très vivement (sauf si vous voulez une intrigue qui vous tienne en haleine, parce que ce n’est pas vraiment l’objet du livre…) !

 

761834Vikas Swarup, Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint milliardaire

Je n’ai pas vu le film (Slumdog millionnaire), mais la lecture du livre était un bon moment. Ram Mohammad Thomas est un enfant des rues à qui la chance finit par sourire. En vrac : il grandit auprès d’un père catholique, il sauve des vies, fuit la police, fait des rencontres plus ou moins heureuses, s’émeut de la maladie, se révolte contre l’injustice, poursuit les méchants… et finit par rencontrer la chance.

L’histoire est jolie, mais j’ai sans doute été un peu moins emballée que si j’avais vraiment découvert cette histoire. Lire un livre en connaissant la fin est rarement très emballant pour moi !

 

9782253157014_GClaude Halmos, L’autorité expliquée aux parents

Voilà une petite lecture instructive (qui n’a rien à voir avec l’état d’excitation permanent des enfants pendant les dernières vacances… non non non… ;) ).

Par le biais d’un entretien avec Hélène Mathieu, directrice de la rédaction de Psychologies Magazine, la psychanalyste Claude Halmos explique pourquoi l’autorité est un devoir pour tous les parents, et un besoin pour tous les enfants. Ce livre fait partie des petits fascicules qui contiennent en réalité beaucoup de choses que l’on sait… mais qu’il ne fait pas de mal de relire. Et au contraire, ça fait même du bien ! Ca aide à tenir quand les enfants sont casse-pieds, ça remet les idées bien en place, et on a moins de mal, après cette lecture, à résister aux demandes incessantes des loustics !

Claude Halmos explique qu’éduquer, c’est civiliser. C’est rendre nos petits d’homme « humains », leur permettre d’intégrer les règles de la vie en société. Pour cela, trois étapes indispensables : expliquer ces règles d’abord, les faire respecter ensuite, et sanctionner enfin l’enfant qui ne respète pas les règles qu’il connaît. S’assurer que l’enfant respecte ces règles, c’est lui assurer une vie en société sans encombres, respectueuse d’autrui et ouverte au monde. Et comme l’enfant ne peut pas maîtriser seul les pulsions qui le traverse, il a besoin de nous, pour expliquer, pour encadrer, pour le soutenir dans ce combat qu’il DOIT gagner contre son animalité.

Un petit ouvrage vite lu, précieux, à ressortir les jours de crise familiale !

 

vivement_lavenir_205x300Marie Sabine Roger, Vivement l’avenir

Ce roman est un très joli livre, frais, doux, plein de tendresse et d’affection.

Alex est un petit bout de femme, frêle mais déterminée. Elle va de petit boulot en petit boulot, par choix, s’arrête six mois par ci, puis six mois par là. Son chemin de hasard l’a menée dans un élevage de volailles, dans une petite ville morose. Elle loue une petite chambre chez un couple désabusé, sans enfants, et se lit d’amitié avec Roswell, un garçon diforme, tout tordu, désagréable à regarder d’abord, attendrissant ensuite. Roswell est tout coincé dans son corps, mais il semble heureux, il bafouille des poèmes…

De son côté, Cédric est un jeune adulte paumé, sans emploi, sans formation, sans petite amie, sans envie. Un garçon sans…

Ce roman à deux voix (Alex et Cédric) est plein de tendresse, plein de beauté, léger comme un conte (et c’est L'express qui le dit !).


9782848930275FSRupa Bajwa, Le vendeur de saris

Ramchand est vendeur de saris. Il est chargé de montrer les étoffes aux clientes, les déplie du matin au soir, et il observe. Il observe les étoffes et écoute les femmes du monde qui passe dans la boutique.

Le contraste est grand entre ce beau monde, qu’il côtoie mais ne comprend pas bien, et la misère qui fait son quotidien. Il y a dans ce livre la misère que l’on cache, la violence des relations hommes-femmes, le destin terrible de la jeune Kamla, la corruption et les violences policières. Il y a la résignation et la lutte, il y a aussi la révolte d’un jeune homme contre l’injustice.

C’est un roman prenant, léger d’abord, puis bouleversant. Une belle découverte, aux hasards des rayons de la bibliothèque !

 

9782911939761Stéphane Hessel, Indignez-vous

Je ne pouvais pas vraiment passer à côté du best seller du moment. Mais à vrai dire, cette lecture m’a paru… bof bof…

On lit en se disant qu’il a raison, et puis on repose le livre, et puis on l’oublie. Peut-être parce que ce livre est celui d’un combattant de la résistance, dont le discours est noble mais pas très novateur. Je partage bien sûr le sens de son discours, mais j’aurais du mal à vous conseiller cette lecture avec enthousiasme… Bof bof donc.

 

9782843375316Katharina Hagena, Le goût des pépins de pomme

J’avais très envie de lire ce roman depuis sa "promo" par différentes blogueuses. A la mort de sa grand-mère Bertha, Iris hérite de la maison familiale où ont grandi sa mère, Christa, et ses tantes Harriet et Inga. En quelques jours passées dans la maison, les souvenirs émergent doucement : Iris se souvient des jeux d’enfants avec sa cousine, des enfants du village, des odeurs du verger, des bruits de pas de sa grand-mère sur le parquet. Elle découvre aussi le bureau de son grand-père – toujours fermé autrefois – et les aventures insoupçonnées de Monsieur Lennox, soupirant déçu de sa grand-mère.

Un court extrait, pour vous donner envie : « Les souvenirs sont des îles qui flottent dans l’océan de l’oubli. Il y a dans cet océan des courants ,des remous, des profondeurs insondables. Il en émerge parfois des bancs de sable qui s’agrègent autour des îles, parfois quelque chose disparaît. Le cerveau a ses marées. Chez Bertha, les îles avaient été submergées par un raz-de-marée. Sa vie gisait-elle au fond de l’océan ? »

Une seule déception : les dialogues, qui ne sont manifestement pas la spécialité de l’auteur. Katharina Hagena excelle à raconter le passé, mais l’histoire d’Iris au présent n’est pas d’un aussi bon niveau.

 

170854_0Tonino Benacquista, La boîte noire et autres nouvelles

Après avoir lu Malavita, je suis tombée par hasard chez mes beaux-parents sur cet autre livre de Tonino Benacquista. Plusieurs nouvelles composent ce recueil, toutes différentes, toutes prenantes.

J’ai particulièrement aimé La boîte noire. Après un accident de voiture, le narrateur passe quelques heures dans le coma. Pendant ces quelques heures, l’infirmière chargée de le soigner consignera soigneusement chacun de ses délires. Au réveil, le narrateur reçoit des mains de l’infirmière des dizaines de pages qui racontent son inconscient. C’est étonnant et drôle, et la chute inattendue ! Un très bon moment !

  

ou_on_va_papaJean-Louis Fournier, Où on va papa ?

La rapide conversation échangée avec une connaissance sur ce livre m’avait donnée une furieuse envie de le lire. Jean-Louis Fournier y raconte son drame, ses deux enfants handicapés sur trois : avoir un enfant handicapé, dit-il, c’est la fin du monde ; lui a eu à vivre deux fins du monde. On m’avait décrit un livre drôle contre toute attente, fin et émouvant, l’hommage d’un père pour ses deux fils si particuliers.

J’y ai trouvé l’humour, un peu cynique toutefois, l’hommage, sans aucun doute, mais pas tellement l’émotion. Jean-Louis Fournier raconte l’incrédulité, il décrit quelques scènes quotidiennes, il dit le regard des autres – tantôt compatissant, tantôt effrayé – mais il ne se livre pas. J’ai regretté qu’il ne parle que de ses enfants, et peu de lui, peu de son couple, peu des émotions ressenties. On imagine difficilement ce que ces deux épreuves successives et tellement improbables ont provoqué, et l’on regrette finalement que l’auteur ne fasse qu’effleurer tout cela. Dommage.

 

9782226217769Elisabeth Horowitz, Freud Express

Conseiller par le dernier Psycho Mag, ce petit ouvrage vite lu était décrit ainsi : Notre histoire familiale peut être très encombrante et influencer notre vie. Mais il est possible d’inverser le processus et d’agir sur elle. C’est ce que propose Élisabeth Horowitz, thérapeute et spécialiste en psychogénéalogie, dans ce livre très divertissant. En transcrivant de courtes consultations sur des sujets problématiques tels que le rapport à la mère ou au père, les tabous, les secrets…, elle propose des éclairages étonnants pour résoudre nos problèmes. Avec audace, humour et créativité, elle prouve qu’il est possible de changer le cours des choses. Une lecture sympathique.

J’avais imaginé une dizaine de cas, évoqués assez rapidement, présentant des situations « courantes », sur un mode simple, accessible au grand public. Erreur !

Il s’agit en fait de plusieurs  dizaines de cas, évoqués chacun en une conversation résumée en une dizaine de lignes, sur un mode humoristique. Déception donc !

Une fois passé l’étonnement, on sourit à quelques échanges piquants. Rien de vraiment formidable toutefois. Vite lu, et vite oublié.

 

zweig_lettre_amokStefan Sweig, Amok ou le fou de malaisie

 

Voilà dix minutes que je réfléchis à ce que je vais écrire sur ce texte. Et je cale…

Vous dire que c’est un grand classique ? Mouais… pas très éclairant…

Ecrire que le récit est celui d’une passion, d’une folie, dans une ambiance lourde et humide, collante, un peu poisseuse… Cela ne vous donnera sans doute pas très envie de le lire…

Insister sur l’intrigue, le suspens, l’attente du dénouement… ce n’est pas vraiment l’esprit du livre…

Bref, je vous laisse, cette fois, vous faire un avis tout seul !

(Vous remarquerez quand même la très belle couverture de cette édition spéciale signée Christian Lacroix)

 

9782732445410Frédéric Lopez et Jean-Michel Turpin, Rendez-vous en terre inconnue

Emprunté « au vol » à la bibliothèqje, séduite par l’image de couverture, j’ai été très agréablement surprise par ce très beaux livres, qui présente les photographies de Jean-Michel Turpin (photographies prises lors du tournage de l’émission du même nom, vous l’aurez compris).

Les textes sont clairs et instructifs, et les quelques photos retenues pour chaque destination racontent chacune une culture, un monde, une rencontre.

De quoi me donner très envie de voir ou revoir les émissions.

 

Bonnes lectures à vous !