Ca y est, la surjeteuse a été étrennée, pour de vrai !

 

2011_04_101

Robe fillette en jersey, patron bidouillé maison à partir
d'un modèle des Vêtements de petite fille de Cécile Vincent

(clic clic sur l'image pour agrandir)

 

Je vous ai même mis une photo de la parmenture (en bas à gauche pour les non couturière) : c'est beau des jolies finitions comme ça, non ?

 

Sinon, globalement, pour vous raconter la réalisation, j'aurai pu la jouer hyper cool (= mythomane) : "la surjeteuse, c'est vraiment super, en deux heures c'était cousu..."

Mais la réalité a été un peu moins merveilleuse. 

1. Je ne maîtrise pas (encore) vraiment tout, et lorsqu'elle ne fait pas ce que je veux, le dépannage n'est pas tout simple... Par exemple, lorsqu'elle a quelques fois fait ce genre de choses là, je suis restée un peu interrogative.

Sans_titre_2

D'ailleurs, si quelqu'un sait pourquoi, au milieu d'une couture, les tensions semblent avoir lâché d'un coup, je suis preneuse d'infos.

2. La surjeteuse, ça ne fait pas les piqûres toutes simples. Et du coup je me suis retrouvée à devoir ourler du jersey avec ma machine à coudre... Autrement dit, argghhhhhhhhhhhhh. Après quelques essais infructueux, le point élastique s'est avéré une solution acceptable (cf photo en bas à droite).

3. La surjeteuse, ça fait pas non plus les boutonnières, et je n'ai pas osé faire une boutonnière avec ma MAC sur du jersey. J'ai donc opté pour des pressions (bof bof). Là aussi, si quelqu'un a des tuyaux, je prends !

 

Mais sinon, quand même, la surjeteuse, c'est vraiment super... La prochaine robe, en deux heures elle sera cousue !

Les Grenobloises qui sont allées à la braderie Marese auront reconnu le jersey, 2€ le coupon, ça ne pouvait pas mieux tomber !

J'y retourne, elle* m'attend.

 

* la surjeteuse !